Passerelles

  1. Condition d'accès aux concours
  2. Modalités de candidature
  3. Sélection des candidats

L'UFR d'odontologie de Rennes accueille les étudiants en 2ème année de DFGSO, 2 filières de recrutement cohabitent :

  • via la PACES
  • via des passerelles entrantes avec 3 concours disctincts (conformément aux textes nationaux : arrêtés du 26 juillet 2010) :
    • concours d'admission directe en 2ème année
    • concours d'admission directe en 3ème année
    • concours d'entrée droit au remords en 2ème année

Chaque année, un arrêté ministériel détermine par inter-région le nombre de places via les passerelles.
Pour l'année 2016, pour l'inter-région Ouest :

  • admission directe en 2ème année : 6 places
  • admission directe en 3ème année : 3 places
  • droit au remords en 2ème année : 3 places

Condition d'accès aux concours

Concours d'admission direct en 2ème année
Les candidats doivent justifier, au plus tard au 1er octobre de l'année considérée :
soit :

  • d'un diplôme de master
  • d'un diplôme d'études approfondies
  • d'un diplôme d'études supérieures spécialisées
  • d'un diplôme des écoles de commerce conférant le grade master
  • d'un diplôme des instituts d'études politiques conférant le grade de master
  • d'un titre correspondant à la validation de 300 crédits européens obtenus dans un autre état de l'union européenne

soit :

  • en vue d'une admission dans une filière différente de leur filière d'origine justifier de la validation de deux années d'études ou de 120 crédtis européens dans un cursus médical, odontologique, pharmaceutique ou de sage-femme au delà de la première année
Concours d'admission direct en 3ème année
Les candidats doivent justifier, au plus tard au 1er octobre de l'année considérée :

  • d'un diplôme d'Etat de docteur en :

    • médecine
    • pharmacie
    • chirurgie-dentaire
    • sage-femme
    • vétérinaire
  • d'un doctorat quel qu'il soit
  • d'un titre d'ingénieur diplômé
  • pour les élèves et anciens élèves des écoles normales supérieures, un document attestant de leur réussite à un concours d'admission dans l'une de ces écoles
  • d'appartenir au corps des enseignants-chercheurs de l'enseignement supérieur et exercer leurs activités d'enseignement dans une unité de formation et de recherche de médecine, de pharmacie ou d'odontologie

* Concernant la justification du diplôme, les candidats qui n’auraient pas fourni le 31/03 les justificatifs des pièces demandées doivent présenter ces documents au plus tard le 1er octobre de l’année considérée sous peine de perdre le bénéfice de leur admission.

Concours d'entré droit aux remords en 2ème année
Tout étudiant justifiant de la validation :

  • d'au moins 2 années d'études
  • ou de 120 crédits européens

dans la filière choisie :

  • à l'issue de la première année des études de santé (avant la réforme)
  • ou à l'issue de la première année commune aux études de santé (PACES)

et qui regrette ce choix peut-être autorisé à se réorienter dans la filière à laquelle il pouvait prétendre, à l'issue des épreuves de classement de la première année.

Modalités de candidature

Les candidats doivent déposer au plus tard le 31 mars de chaque année, auprès de l’UFR médicale, odontologique ou pharmaceutique ou de la structure dispensant la formation de sage femme où ils souhaitent faire leurs études, un dossier comportant les pièces suivantes :

  • copie de leur pièce d'identité ;
  • curriculum vitae détaillé à partir de l'année d'obtention du baccalauréat ;
  • copie du (des) diplôme(s) obtenu(s)* ou uniquement pour les entrées en 2ème année : attestation justifiant de la validation de deux années d'études ou de 120 crédits européens dans un cursus médical, odontologique, pharmaceutique ou de sage-femme au-delà de la première année ;
  • lettre de motivation précisant notamment les raisons de leur candidature et indiquant l'UFR de l'université ou la structure dispensant la formation de sage-femme dans laquelle ils souhaitent être affectes (Angers, Brest, Nantes, Poitiers, Rennes, Tours) ;
  • une attestation sur l'honneur précisant le nombre d'inscriptions en première année du premier cycle des études médicales ou pharmaceutiques ou en première année commune aux études de sante ;
  • une attestation sur l'honneur indiquant le nombre de présentations dans le cadre de la procédure prévue par le présent arrêté avec la précision de l'année de candidature et de la filière postulée.

uniquement pour les entrées en 3ème année

  • pour les enseignants-chercheurs, copie de l'arrêté de nomination ;
  • pour les élèves et anciens élèves des écoles normales supérieures, un document attestant de leur réussite a un concours d'admission dans l'une de ces écoles ;
  • liste des titres et travaux scientifiques, avec éventuellement les tirés à part des travaux les plus significatifs ;

Votre dossier de candidature doit comprendre l’ensemble de ces documents en version papier et en version numérique, sur CD ou clé USB, avec des fichiers au format PDF. Toute pièce complémentaire, non prévue dans la liste ci-dessus, ne sera pas retenue dans le dossier, ni transmise au jury.

Sélection des candidats

Le jury procède à une présélection des dossiers déposés, puis procède à un entretien individuel des candidats admissibles. Suite à ces entretiens, le jury établit la liste des admis, dont le nombre est fixé par un arrêté ministériel annuel. Cette liste est communiquée aux universités relevant du centre d'examen, qui notifient les résultats aux candidats. Le jury d’admission, désigné par le président de l’université centre d’examen, comprend :

  • un directeur d'UFR de médecine ;
  • un directeur d'UFR d'odontologie ;
  • un directeur d'UFR de pharmacie ;
  • un directeur d'une structure dispensant la formation de sage-femme ;
  • un enseignant de chacune des filières.

Après examen des dossiers de candidature, chaque jury retient un nombre de candidats au plus égal au double du nombre de places fixé, pour chaque filière.
Ces candidats sont convoqués individuellement à un entretien avec le jury.

Suite à ces entretiens, le jury établit la liste des admis, dont le nombre ne peut dépasser celui fixé par l’arrêté ministériel.
Cette liste est communiquée aux universités et structure de formation relevant du centre d’examen qui notifie les résultats aux candidats.